top of page
  • Photo du rédacteurFrédérique SERIN

Tous différents, tous semblables...

La différence distingue les êtres les uns des autres, affirme leur singularité et paraît donc inhérente à la diversité de notre monde, mais pourtant, trop souvent, elle dérange... 👁‍🗨

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation sur l'autisme, le 2 avril,💙 je souhaitais parler du thème un peu plus large de la différence.

L'autisme n'est pas une maladie, c'est un handicap dont les manifestations sont décrites sous l'intitulé de trouble du développement d'origine neurologique. L'autisme se manifeste principalement par une altération des interactions sociales et de la communication et par des intérêts restreints et répétitifs.


Le tout premier film à aborder le sujet est le célèbre "Rain Man" 1988. Touchant, inoubliable, un grand classique ! 🎬

Le film raconte l'histoire de Charlie Babbitt (Tom Cruise), un jeune et égocentrique concessionnaire de voitures de luxe qui découvre que son père défunt, dont il s'était éloigné, a légué la quasi-totalité de sa fortune valant plusieurs millions de dollars à son autre fils, son frère Raymond Babbitt (Dustin Hoffman), un individu autiste savant dont Charlie ignorait l'existence. 👬


La lecture de livre de Mark Haddon Le bizarre incident du chien pendant la nuit m'a ouvert les yeux sur le monde de l'autisme comme je ne l'avais jamais perçu : de l'intérieur ! Un roman singulier, intéressant, enrichissant, à lire pour apprendre... 📝

- Il a 15 ans et s'appelle Christopher Boone.

- Il excelle en mathématiques et adore Sherlock Holmes.

- Il ne comprend rien aux relations humaines.

- Il aime les diagrammes, les listes, la vérité.

- Il déteste le jaune et le marron.

- Il ne supporte pas qu'on le touche.

- Il est autiste et porte en lui une part de génie.

Quand, un jour, Christopher apprend que Wellington, 🐩 le caniche de sa voisine, a été assassiné, il décide de mener l'enquête...


La différence peut également être de nature physique, à l'instar du conte Le vilain petit canard, 🦆 où ce pauvre caneton se sentait exclu, laid et rejeté alors qu'il s'était simplement trompé de famille ! Ou encore du personnage de Quasimodo, dans Notre dame de Paris, qui est bossu, sourd, difforme, borgne, boiteux, et mis au ban de la société, malgré son grand cœur. 💗


Ce sujet de la difformité physique est également au centre du récit de R. J. Palacio, Wonder, qui raconte l'histoire d'August, un enfant pas comme les autres, débordant d'amour et d'imagination. Une grande claque pour moi, je vous recommande ce roman d'une beauté incroyable !

Ne jugez pas un livre (garçon) sur sa couverture (son apparence). 👨‍🚀

"Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire."

Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège...

Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?


Le livre, paru en 2012, a également été adapté au cinéma en 2017. 👍


La cicatrice de Bruce Lowery, roman paru en 1960 raconte la souffrance vécue par Jeff, qui porte sur la lèvre un petit bec-de-lièvre que tout le monde nomme la " cicatrice ". Une infirmité dont il ne connaît pas la cause et qui lui vaut moqueries et méchancetés de toutes sortes. Parce qu'il ne sait s'en défendre, il intériorise toute cette douleur, toutes ces blessures morales répétées. A cet âge si sensible, s'enfermant peu à peu, il souffre et fait souffrir ceux qui l'aiment sans réserve...

Ce livre m'avait profondément peinée et heurtée car il souligne la cruauté des enfants entre eux, la discrimination, le rejet de toute différence... 🎭


Notre société est régie par des codes, des normes, et l'aspect physique y tient une place vraiment démesurée. Ainsi, j'avais été séduite par la trilogie de Scott Westerfield, Uglies, Pretties, Specials, qui reprend ce concept et le pousse... à l'extrême. A lire d'urgence !

L'histoire est une dystopie.

Le monde décrit est régi par le principe de l'extrême beauté. À l'âge de 16 ans, les adolescents subissent une opération de chirurgie esthétique qui leur donne un visage et un corps jugés parfaits selon les canons en vigueur. Ceux qui ont subi l'opération sont appelés « Pretties ». 👄 Par opposition, ceux qui sont trop jeunes pour avoir subi l'opération, ou y ont été soustraits, sont appelés « Uglies ». 🧟‍♀️


Je terminerais par une touche positive et musicale, avec la chanson entraînante 🎤 de la pétillante et charmante Meghan Trainor "All about that bass", dans laquelle elle invite les femmes à s'accepter telles qu'elles sont, à aimer leur corps,👙 à se trouver belles ! Parce que non, nous ne sommes pas toutes des poupées Barbies !!





17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page